Mapping Motion - Trouver des clients en motion design

Comment trouver des clients comme Motion Designer freelance

Comment trouver des missions de freelance et des clients en Motion Design quand on est à son compte ?

Voilà une question centrale que tout motion designer freelance se pose au quotidien qu’il soit débutant ou confirmé !

Dans cet article, je vais vous répondre le plus concrètement et honnêtement possible en vous livrant le fruit de plus de 12 ans d’expérience en tant que graphiste et Motion Designer en entreprise et à mon compte.

Je vous ai ainsi concocté 5 grands principes pour trouver des clients d’une manière pérenne et efficace.

Avant d’aborder plus précisément le chapitre des stratégies, je vais vous mettre en garde sur un gros piège dans lequel tombent tous les motion designers débutants à la recherche de clients !

Faut-il s’inscrire sur une plateforme freelance pour trouver des clients en Motion Design ?

Il n’existe pas encore de plate-forme en ligne consacrée aux offres d’emplois et missions freelance pour motion designers !

C’est pourquoi la plupart des motions se tournent vers les sites de free-lance généralistes comme Malt, 5 euros, Fiver, Graphistes.com….

Effectivement ces sites, bien que principalement tournés vers le graphisme, proposent aussi des offres de missions pour motions designers.

Je suis prêt à mettre ma main à couper que vous êtes déjà inscrit sur au moins l’une d’entre elles…


Et c’est pourquoi, je vous pose cette question :

Êtes-vous satisfait des missions qu’on vous propose et arrivez-vous à en vivre ?

Je vous le dis en toute honnêteté, je ne me suis jamais inscrit sur un de ces sites !

La raison est toute simple : j’ai préféré utiliser d’autres méthodes que je vais vous révéler ci-dessous !

Mais avant de vous détailler ma méthode pour prospecter des clients, laissez-moi vous démontrer pourquoi s’inscrire sur un site pour freelance est une option peu satisfaisante.

L’erreur à éviter : miser tous ses espoirs sur une plate-forme Freelance pour trouver des clients

Tout le monde pense qu’il faut absolument s’inscrire sur un site freelance et postuler à toutes les missions possibles afin d’acquérir un maximum d’expérience et d’opportunités.

Et pourtant, je ne recommande pas de le faire car ces sites posent un problème rédhibitoire :

la demande est supérieure à l’offre !

Résultat, les annonces sont prises d’assaut par les freelances qui se bousculent pour picorer les miettes….

Cette concurrence effrénée a pour conséquence de tirer les prix vers le bas !

C’est particulièrement vrai sur les plateformes anglophones comme Fiverr où vous êtes en concurrence avec le Monde entier !

Entre nous, vous ne serez jamais aussi peu cher qu’un Indien…

On l’aura compris, je ne conseille pas spécialement de s’inscrire sur ces sites de freelance !

En tout cas, je déconseille d’y consacrer toute son énergie.

A l’inverse, je propose 5 approches beaucoup plus pragmatiques ayant fait leurs preuves !


5 conseils pour trouver des clients en motion design quand on est freelance

Suite à la question d’un lecteur : “Comment trouves-tu des clients, y a-t-il des plateformes freelance dédiées au Motion Design ?” j’ai décidé de lui répondre en vidéo.

Mais, après visionnage de celle-ci, je me suis rendu compte qu’elle manquait de précision et d’éléments concrets.

C’est pourquoi j’ai décidé de la compléter et l’approfondir avec les éléments qui suivent.


Conseil N°1 = Solliciter son réseau étendu

Toile de réseau de gens qui sont connectés

Le réseau est la stratégie n° 1 connue de tous et pourtant si mal appliquée par la plupart.

Avant de vous expliquer en détail ma stratégie, je préfère vous mettre en garde sur un point !

Le piège de débutant à éviter : travailler gratuitement ou presque

Sur beaucoup de sites, on vous conseille, quand vous débutez, d’effectuer des missions gratuitement pour engranger de l’expérience et se faire connaître !

Je l’ai moi-même fait à mes débuts mais attention à ne pas en abuser car cette stratégie est à double tranchant..

En effet, REFUSEZ l’étiquette du freelance GRATUIT et, plus généralement, de celui qui facture très en-deçà du prix du marché !

Je prends pour exemple mes débuts comme jeune graphiste sollicité plus d’une fois par ses amis pour réaliser un logo.

Très vite, le bouche à oreille s’opère et rapidement les amis d’amis vous contactent…


Au début, vous êtes ravi d’être sollicité jusqu’à ce que vous réalisiez que ces clients-là rechignent à vous payer du fait qu’ils pensaient que vous le feriez gratuitement…

On devient aux yeux de ces personnes un Gratuiste

graphiste + gratuit = gratuiste


Je pense que la plupart des freelances ont vécu ce genre de déconvenues !

Ce n’est pas une fatalité, il vous faut sortir de la spirale du graphiste gratuit et refuser les tâches gratuites ou peu rémunérées pour se concentrer sur votre cœur de cible = votre vraie clientèle.

Une des manières d’y parvenir est de savoir solliciter son réseau étendu et si celui-ci est trop restreint, l’agrandir par de nouvelles connaissances.

Lequel réseau, par définition, n’a aucune limite du moment qu’on y met un peu d’imagination. Ses frontières ne se limitent pas à internet, ou à de quelconques sites ou des événement très précis entre initiés.

Bâtir un bon réseau, c’est construire activement des relations sur le long terme !

Un réseau se construit jour après jour et nécessite des efforts soutenus.


Conseil n°2 = Parler de ses projets

Enfant qui rêve de réaliser ses rêves

Suite logique du point n° 1, “Solliciter son réseau”, parler de ses projets à chaque rencontre, professionnelle ou personnelle, est crucial pour construire son réseau.

Et ce qui est génial, c’est qu’il n’y a pas de frontière claire entre le personnel et le professionnel quand on est à son compte !

Il est d’ailleurs surprenant de constater q’une simple rencontre amicale autour d’une bière peut potentiellement déboucher sur une proposition de mission !

Le piège à éviter = ne solliciter que des gens dans sa niche


Trop de travailleurs indépendants passent au travers d’opportunités énormes à cause de croyances limitantes !

L’une d’entre elles est de s’imaginer qu’on ne peut trouver son bonheur qu’en fréquentant uniquement des personnes de son milieu.

Le summum de cette croyance est de penser qu’il est inutile de présenter son métier à des personnes profanes. Sous prétexte qu’ils n’auront probablement jamais besoin de ses services !

Rien n’est plus faux !

Les profanes en question ont peut être un frère dans une agence de graphisme qui justement cherche quelqu’un pour animer un logo.

La vérité, c’est qu’on ne peut jamais savoir…

En résumé, s’il y a bien une chose à retenir, c’est que les opportunités jaillissent souvent où on les attend le moins !


Conseil n°3 = Démarcher des agences à la manière d’un sniper

Cible pour sniper

Sur ce point, vous allez me dire que mon conseil tombe sous le sens : démarcher des agences pour obtenir des missions, rien de plus évident !

Au risque de vous surprendre une nouvelle fois, en pratique c’est moins évident qu’il n’y paraît…

En particulier, si vous vous comportez comme 90 % des chercheurs d’or sur internet.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment animer une photographie avec Photoshop et After Effects?

J’en prends comme exemple un florilège de conseils bateaux glanés sur internet :

  • “Listez et démarchez toutes les agences possibles”
  • “Appelez-les directement pour obtenir un rendez-vous”
  • “Envoyez-leur un CV accompagné de votre site web ou d’un portfolio…”
  • “Si vous n’avez pas de réponse, patience, vous serez peut-être recontacté plus tard..”

Ces conseils en eux-mêmes ne sont pas mauvais mais ils négligent un aspect fondamental = ils sont génériques et aussi impersonnels que le costume d’un agent RATP !

Ce que je vous propose à la place : mon approche apprise à la sueur de mes pouces !

Le piège à éviter = postuler comme une mitraillette automatique


En effet, de nombreux freelances tombent dans 2 travers radicalement différents : l’empressement ou la passivité.

Nombre de demandeurs d’emploi ou freelance font preuve de trop d’empressement dans leur mission = je les appelle les mitrailleurs

Leur mentalité de chasseurs les poussent à mitrailler à tout va toutes les annonces sur leur passage… sans réfléchir…

Même si l’action prévaut sur la passivité, agir comme un bourrin donne des résultats peu satisfaisants !

Passons à l’opposé contraire, les passifs = les pêcheurs à la ligne

Ceux-là, à la différence des premiers, attendent les opportunités sans réellement les provoquer.

Ils cherchent des clients en se contentant de laisser leur CV sur un site de freelance comme le pêcheur qui, avec sa canne à pêche, attend passivement et sans aucune certitude qu’un poisson morde à l’hameçon !

Pour vous éviter de tomber dans ces 2 travers, je vous propose une approche plus ciblée et plus efficace : agir comme un SNIPER !

Oui, une autre analogie guerrière mais plus subtile.

Je pars du principe que nos cartouches sont limitées et qu’il ne faut pas les gaspiller.

Il en est de même pour notre temps, notre énergie et notre crédibilité vis-à-vis des agences.

Mon approche n’a, en effet, jamais été de faire dans le quantitatif mais dans le qualitatif.

Quand je cherchais des missions comme graphiste ou un emploi, je ne contactais pas toutes les agences possibles mais je ciblais quelques-unes qui me plaisaient !

Me renseignant en détail sur elles tel un enquêteur, sur leur histoire, leur staff, leurs précédents collaborateurs, ce dont elles avaient besoin…

Et oui, comme dit le fameux stratège miliaire Sun Tzu dans son ouvrage “L’art de la Guerre” : « Une armée sans agents secrets est exactement comme un homme sans yeux ni oreilles. »


Conseil n°4 = Trouver des mentors

Citation de Roosevelt apprends des erreurs des autres

L’expérience des autres est précieuse comme le dit le Président Roosevelt : “Apprends des erreurs des autresTu ne peux vivre assez longtemps pour toutes les faire !”

Je ne vois pas de meilleure illustration pour définir le principe du mentor.

Le mentor est quelqu’un qui a réalisé avant vous ce que vous vous apprêtez à entreprendre !

Il est comme un phare qui éclaire la voie et, par la même occasion, un conseiller hors pair pour progresser.

En le fréquentant, vous bénéficiez de son expérience, de ses réflexes et de ses habitudes.

C’est particulièrement vital si vous débutez.

J’en reviens à la citation de Roosevelt, un autodidacte perd souvent beaucoup de temps et peut facilement faire du surplace..

Apprendre des erreurs des autres est, à mes yeux, la manière la plus rapide et efficace de progresser !

J’insiste sur ce point car beaucoup de motions designers qui débutent n’en ont pas spécialement conscience.

Dans la vie nous avons 2 ressources principales malheureusement limitées : le TEMPS et L’ARGENT.

Une peut s’accroître avec de la volonté, l’argent.

Malheureusement la deuxième (le temps) s’amenuise inexorablement

Quand on manque d’argent, notre ressource la plus précieuse est le temps et il s’agit de ne pas le gaspiller inutilement.

Néanmoins, il y a un moyen de tricher et d’économiser un peu de son précieux temps !

Une des manières efficaces est, par exemple, d’acheter une formation !

Je ne suis pas là pour faire la promotion de ma propre formation sur After Effects mais pour illustrer un point important :

Quand on achète une formation, on achète l’expérience et le temps qu’un formateur a passés pour acquérir toutes ses connaissances !

Ainsi, en dépensant de l’argent pour une formation, on gagne du temps en se nourrissant comme un vampire de l’expérience du formateur.

Je prends comme exemple mes propres élèves qui m’ont tous indiqué avoir appris des choses en seulement quelques heures. Alors que livrés à eux- même ils auraient mis bien plus longtemps à les comprendre…

Le principe du mentor fonctionne sur la même base qu’une formation qu’on acquiert !

Avec une différence notable = le mentor est gratuit !

Mais il nécessite de donner de son temps et de savoir dénicher le bon.

Comment trouver un mentor ?

Pour contacter ce mentor, la règle d’or est de ne jamais être lourd et trop insistant !

La clef est de susciter son intérêt et de lui apporter autant de valeur que possible.

Vous pouvez par exemple, proposer une interview, montrer un travail que vous avez fait, participer à une conférence qu’il organise, être actif sur sa page Facebook…. les moyens sont divers et variés.

Les mots-clés sont persévérance et patience.
En vous y prenant bien vous pouvez devenir son Padawan !

La règle d’or est d’être toujours sincère : ne contacter que les personnes dont :

1) Vous êtes VRAIMENT FAN !

2) Vous aimez et respectez le travail 🙂


Conseil n°5 = Se spécialiser dans un domaine spécifique et très recherché

Homme qui blogge sur son ordinateur

Il y a un point fondamental à comprendre : les qualités d’un bon motion designer salarié ne sont pas celles d’un motion designer freelance !

Je dirais même plus ! Elles sont radicalement différentes.

Je m’explique, le profil type rêvé d’un motion designer en entreprise, en agence ou annonceur, est un salarié polyvalent sachant faire un peu de tout.

A l’opposé, les profils freelances recherchés par les entreprises pour des missions sont des spécialistes sur un domaine précis (ex. : en 2d ou 3d, animation personnage, identité visuelle…)

Pour bien comprendre, il s’agit de la même différence entre un médecin généraliste et un spécialiste.

Entre nous, je vous laisse imaginer lequel est le plus rémunéré ?

Comment choisir la bonne spécialisation en Motion Design ?

Pour bien se spécialiser et choisir la bonne niche, il faut remplir 3 critères :

  1. Un secteur précis = 1 niche
  2. Une compétence que vous aimez et dans laquelle vous excellez particulièrement
  3. Une spécialisation jouissant d’une demande importante de la part des entreprises

La bonne spécialisation est un compromis entre ce qu’on aime faire et nos compétences réelles sur le terrain !

Bon courage

Cet article est maintenant terminé, J’espère avoir répondu précisément à votre question pour trouver vos premiers clients !

Je serais très intéressé que vous me partagiez en commentaires vos techniques personnelles pour trouver des clients !

Et si vous avez un besoin très précis qui nécessite un accompagnent individualisé, je propose à présent un coaching !

Le lien pour vous inscrire :

https://formationmappingmotion.podia.com/atelier-personnalise-et-individuel-1-heures



Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *