Showreel Motion Design - 10 Conseils

10 conseils pour réussir son showreel

Salut les motions ! Aujourd’hui je vais vous donner 10 conseils pour réussir son showreel.

La fin ou le début d’année est bien souvent l’occasion pour beaucoup de motion designer de faire ce qu’on appelle un showreel, également appelé demoreel ou bande démo en bon français.

Un showreel, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une vidéo présentant des extraits de vos réalisations et qui illustre votre savoir-faire en création vidéo.
Le showreel est votre vitrine auprès des professionnels ou auprès de futurs clients.
Ils vont pouvoir juger en quelques dizaines de secondes vos compétences et votre style.


C’est un exercice plus difficile que l’on ne croit. Il faut faire attention à la manière dont on présente ses créations au risque de donner une image négative de notre travail.

C’est pour cela que je partage avec vous 10 conseils pour réussir son showreel.

Vous connaissez le proverbe qui dit qu’une image vaut 1000 mots, alors imaginez avec une vidéo tout ce que vous pouvez dire.
Effectivement, il faut voir le showreel comme un discours de présentation où l’on remplacerait les mots et les phrases par des séquences d’images (je suis un poète).

1 – Mieux vaut court mais intense

La première règle est de faire un showreel concis de 60 ou 90 secondes maximum.

Cela peut être tentant de montrer de longues séquences et des parties entières de vidéo, mais sincèrement vous risquez de perdre beaucoup de monde au passage.
L’attention des gens sur internet est très réduite. Les recruteurs ou clients n’auront bien souvent pas plus d’une minute à vous accorder.

Même un showreel qui tabasse fait par le plus talentueux motion designer sur terre pourrait devenir ennuyeux après 2 minutes.

Franchement, le but est avant tout de capter l’attention et de donner envie d’en voir plus à propos de votre travail.

2 – Se positionner

Un showreel doit montrer vos productions, mais surtout le type de travaux que vous aimez et pour lequel vous voulez continuer de travailler. La règle est donc de ne jamais montrer ce pour quoi vous ne voudriez pas qu’on vous appelle.

Un showreel doit montrer si vous souhaitez vous spécialiser en animation 2D ou 3D, en animation de personnages, en 3D abstraite, en PUB,  en mapping vidéo, etc.

C’est d’autant plus important si vous êtes freelance, car il y a de fortes chances, qu’à niveau d’expérience et tarif égal, un client choisisse un profil spécialisé.

Parfois on n’a pas encore réalisé le type de contenu pour lequel on souhaiterait travailler à l’avenir. Dans ce cas là, je recommande de réaliser quelque projets personnels ou fictifs pour montrer votre goût et attrait dans un domaine.

3 – Avoir les droits pour la musique

C’est un point parfois négligé et qui peut avoir de lourdes conséquences sur la diffusion de votre showreel.

Tout d’abord utiliser une musique dont vous ne possédez pas les droits est illégal et ce même si vous créditez l’artiste.
Dans les faits, les conséquences dépendent généralement de la popularité de l’artiste (et son avocat…). Souvent une simple demande de retrait de votre vidéo règlera l’affaire. Mais vous pouvez risquer plus…à vous de voir.

Mais c’est justement ce que l’on souhaite éviter. D’autant plus que les robots de Youtube détecteront directement si la musique utilisée dans votre vidéo est sous un creative common. En conséquence, ils seront en mesure de bloquer votre vidéo dans certains pays.

Pour bien faire les choses, vous pouvez aller voir du côté des banques de musiques libres de droits comme :

  • Youtube Audio Library
  • Soundcloud (attention de bien mettre libre de droits comme option de recherche)

Personnellement, je recommande plutôt les solutions payantes, car bien plus qualitatives et adaptées.

  • Premium beat est un service audio créé par Shutterstock. C’est un bon choix professionnel car la plupart des chansons sont spécialement conçues pour le montage vidéo et possèdent des déclinaisons en version 15, 30, ou 60 secondes. Rien que pour ça c’est appréciable. Comptez environ 40 euros pour une chanson.
  • Audio jungle est un site de qualité dont je me suis servi dans le passé. Offre un peu moins d’options que Premium beat.
  • Faire appel à un sounddesigner. Bien sûr, si vous avez le budget, je vous recommanderais de travailler avec un professionnel qui vous fera une création personnalisée totalement adaptée à vos images.
    Un bon moyen de trouver un sounddesigner est tout simplement de sélectionner des vidéos sur Vimeo dont vous aimez le son et de regarder les crédits en description.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pourquoi maîtriser la typographie est essentiel pour un motion designer ?

4– Soignez l’audio, mais pas trop !

Soyez calés sur le son, mais gardez en tête que beaucoup de personnes risquent de voir votre showreel sans son.

Combien de vidéos avez-vous regardées sans le son sur votre téléphone portable, dans les transports ou en open space sans casque? Bref, vous devez toujours tester votre showreel sans le son et être certain que tous les plans restent compréhensibles même sans la musique.

5 – Testez-le sur différents supports

C’est une habitude qui me vient de mon expérience en tant que graphiste print. Je teste toujours mes vidéos sur plusieurs supports. Surtout si vous avez de la typographie, il est important que tout reste lisible.

  • Ordinateur
  • TV
  • Téléphone

6 – Soignez l’entrée et la sortie

Les projets les plus importants et dont vous êtes le plus fier doivent se trouver au début et à la fin. Souvent les 10 à 15 premières secondes sont déterminantes.
Il s’agit une fois de plus de bien se positionner par les choix que vous aurez faits sur ces premières séquences.

7-  Signez-le !

Ce conseil peut paraître bête mais il est important de mettre son nom en début de showreel. Vous devez également faire un appel à l’action à la fin, qui renvoie vers un site web ou une adresse mail. C’est bon à rappeler au cas où…

8 – Faites une liste des projets en description

Il est intéressant de pouvoir savoir à quel projet correspond tel ou tel plan.

Dans le cas de plans avec des productions en collaboration, précisez dans la liste ci-dessous votre ou vos rôle(s).

Exemple : Motion designer / Réalisateur / Designer /  DA / Illustrateur / etc..

9 – Demandez des avis et critiques

Avant de diffuser votre showreel sur tous les réseaux possibles, prenez le temps de le présenter à certaines personnes de votre entourage.

Un panel trié sur le volet, de créatifs, motion designer, réalisateurs, designers, DA, etc. Leurs avis vous seront très utiles pour déterminer les faiblesses et les qualités de votre bande démo.
Prenez en compte leur avis, faites le tri dans les retours, observez si certaines remarques reviennent plusieurs fois, puis faites les modifications en fonction.
Par contre, rappelez-vous que c’est vous qui devez trancher dans ces retours et prendre des décisions en conséquence. À la fin, c’est vous qui avez le final cut !

10 – Mettez-le en ligne, et partagez-le !

C’est la dernière étape, objectivement vous vous y attendiez mais maintenant qu’il est fait allez-y !

Partagez-le sur Vimeo, Youtube ou d’autres plateformes vidéo. Surtout ne le gardez pas pour vous en pensant l’envoyer seulement lorsque l’on vous le demandera. Vous pourriez manquer des opportunités.

Pour l’anecdote, un de mes projets de fin d’étude fût publié en Chine dans un livre de design spécialisé. Cela s’est passé des années après sa création. Si je n’avais pas mis ce projet en ligne, je n’aurais tout simplement pas eu cette opportunité. Pensez-y, vous seriez peut-être surpris de qui pourra voir votre showreel et vous contacter par la suite.

Récapitulons les 10 conseils pour réussir son showreel

  • Court mais intense
  • Se positionner
  • Avoir les droits pour la musique
  • Soignez l’audio, mais pas trop !
  • Testez-le sur différents supports
  • Soignez l’entrée et la sortie
  • Signez-le !
  • Faites une liste des projets en description
  • Demandez des avis et critiques
  • Mettez-le en ligne, et partagez-le

Pour voir plus d’exemple de Showreel/démoreel, je vous recommande d’aller voir tout simplement sur Vimeo. C’est le site idéal pour cela !

Bonus : done is better than perfect !

Mieux vaut un showreel en ligne imparfait que pas de showreel du tout.
Ne vous comparez pas trop avec les autres, prenez-les comme exemples de motivation. On commence tous quelque part.

Assumer son travail est la première étape dans le chemin du motion (Jedi) design.
Même si c’est une étape qui peut être un peu effrayante, faites-vous confiance!

En complément vous pouvez visionner mon reel perso ici 🙂


Love & Keyframes!

Jeremy

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *